CCIJF – 在仏日本商工会議所

Commerce de détail, distribution : MAKINO Takaaki / Bureau parisien de Daimaru Matsuzakaya Department Store

Perspectives du secteur des grands magasins pour 2022

Bonne année à tous.

Mon souhait est que 2022 soit pour les entreprises membres de la CCIJF une année de prospérité, et je présente à tous ses adhérents ainsi qu’à leur famille mes meilleurs vœux de bonne santé. J’espère que la crise du Covid-19 s’apaisera le plus rapidement possible.

En 2021, comme l’année précédente, le secteur des grands magasins s’est vu impacté par les mesures de fermetures, d’horaires réduits et de jauges imposées par le gouvernement et les collectivités locales en raison de l‘épidémie de coronavirus. Mais à partir de l’automne, avec la fin de la 5ème vague épidémique et l’amélioration de la couverture vaccinale, les consommateurs ont pu retrouver des opportunités de sorties et la reprise s’est amorcée.

En 2022, notre ambition est celle du retour complet des grands magasins sur le devant de la scène, parallèlement à la cohabitation avec le coronavirus dont on redoute une 6ème vague.

C’est dans ce contexte que devraient s’accentuer les 3 tendances et initiatives ci-après.

La première est l’intensification de la transition vers une clientèle haut de gamme. Le « gaisho (vente directe à une clientèle aisée) », qui fait la fierté des grands magasins japonais, a été peu impacté par la crise du coronavirus et les ventes de produits visant la clientèle haut de gamme – marques de luxe, joaillerie, horlogerie ou art – restent solides. Il sera déterminant à l’avenir d’enrichir la gamme des produits de luxe destinés non seulement à la clientèle « gaisho » avec laquelle une relation de confiance a été établie de longue date, mais aussi à une nouvelle clientèle aisée, âgée d’une trentaine à une cinquantaine d’années, et d’offrir des services, des expériences et des valeurs qui feront partie intégrante de la vie de cette clientèle grâce au numérique et aux nouveaux contenus premium.   

La seconde est la stratégie dite de « phygitalisation (fusion du physique et du numérique) ». Avec la pandémie, la vente en face-à-face avec le client en magasin et les évènements visant à attirer la clientèle ont été restreints. En 2021, le numérique a servi non seulement à accueillir la clientèle, mais également à connecter de manière intégrée les magasins (le physique) et le numérique avec le développement d’applications d’achat à distance et la construction de sites de shopping « phygital » qui proposent de nouvelles expériences de shopping au cours desquelles le client peut choisir un mode d’achat toujours personnalisé, et ce depuis la recherche d’informations jusqu’à l’achat du produit. Ce mouvement ne fait que s’intensifier. Notons par ailleurs l’apparition de tendances telles que le développement en coopération avec des marques de DtoC de « points de vente où l’on ne vend pas », de type showrooming, ou encore l’implantation sur les marchés virtuels. En 2022, les grands magasins, qui possèdent des points de vente physiques, vont intensifier leur stratégie originale de phygitalisation pour mieux développer leurs ventes en ligne.

La troisième est une action en faveur de la durabilité. On a beaucoup parlé de l’ouverture dans les grands magasins français de boutiques faisant la part belle à la seconde main et à l’upcycling. Au Japon, on a également vu apparaître en 2021 des initiatives en faveur du développement durable mises en place dans les entreprises par l’intermédiaire des points de vente : gammes de produits écologiques et de l’artisanat local, mesures de réduction du gaspillage alimentaire, etc. Cette année encore, nous poursuivrons nos initiatives écologiques en harmonie avec les communautés locales, pour que notre société soit durable et tournée vers l’avenir.

Je vous remercie à l’avance pour votre confiance renouvelée.