CCIJF – 在仏日本商工会議所

Électrique, électronique : TAKADA Yutaka / RICOH IMAGING EUROPE S.A.S.

Je vous souhaite une bonne année à tous.

 Je présente à tous les membres de la CCIJF ainsi qu’à leur famille mes meilleurs vœux de bonheur et de santé. Prenons soin de notre santé physique, cela va sans dire, mais également de nos esprits fatigués par la crise du coronavirus, pour traverser cette année dans les meilleures conditions.

 2021 a été la seconde année de notre combat contre le coronavirus. Grâce au leadership fort du gouvernement français, la campagne de vaccination a avancé et le pass sanitaire a été mis en place rapidement. Suite à l’apparition du variant Omicron à la fin de l’année, des mesures de restriction à l’entrée sur le territoire ont temporairement été imposées, y compris au Japon, mais si l’on compare à la situation une année avant, où l’on n’avait aucune perspective de sortie de crise, ne peut-on pas affirmer que 2021 a été l’année où l’humanité a découvert comment lutter contre le coronavirus et cohabiter avec lui ? Les réunions en distanciel sont devenues une évidence, et les pass sanitaires sont maintenant contrôlés dans les restaurants : les standards du « nouveau normal » s’établissement progressivement et donnent un coup de pouce à la reprise de l’activité économique.

 Nous devrions voir persister en 2022 cette tendance à la reprise, avec en toile de fond le redémarrage de l’activité économique. Permettez-moi maintenant d’exposer trois éléments concernant les perspectives de notre secteur : la problématique manufacturière, la hausse des prix, et la boussole des ODD.

 Les entreprises de notre secteur d’activité ont été confrontées en 2021 à des problèmes sérieux qui relèvent des fondamentaux mêmes de l’industrie manufacturière (fabriquer des produits, les faire parvenir au client). La pénurie mondiale de semi-conducteurs a compromis la capacité à fabriquer conformément au planning, et nous nous trouvons dans une situation dans laquelle la demande est là, mais pas les produits pour la satisfaire, en raison des perturbations de la chaîne d’approvisionnement dues à la pénurie de containers et de stockage et au manque de main d’œuvre. Il est impératif de continuer à développer les produits de l’ère du « nouveau normal », mais également de faire face aux difficultés que rencontrent les fondamentaux de l’industrie manufacturière, à savoir la production et la logistique. Les prévisions dans notre secteur tablent sur une amélioration de la situation aux alentours du second semestre 2022.

 La reprise de l’activité économique, les ruptures de produits, la hausse des prix des matières premières et du coût de la chaîne d’approvisionnement sont des facteurs de la significative hausse des prix constatée. Le taux d’inflation dans la zone euro était au second semestre 2021 de l’ordre de 4,9%, un record historique qui a largement dépassé l’objectif de 2,0% de la BCE. Cette tendance devrait perdurer au premier semestre 2022.

 Comme je l’avais mentionné l’année passée, les ODD continuent à nous guider. Les ODD (Objectifs de Développement Durable) ont été adoptés lors du Sommet des Nations Unies en 2015. Ces objectifs, au nombre de 17, sont ceux que l’humanité doit atteindre d’ici à 2030. Dans cette période d’incertitude, l’humanité doit changer pour s’adapter aux standards du « nouveau normal ». Ces objectifs sont également ceux que toute l’humanité doit développer et léguer pour que l’homme puisse vivre. Les entreprises devront, dans leur fonctionnement et dans leurs activités économiques, et aujourd’hui encore plus qu’hier, se servir des ODD comme d’une boussole.

 Permettez-moi en conclusion de vous souhaiter à nouveau une excellente santé tout au long de cette année.

1er janvier 2022